I.2 Contexte historique

Sur l’emplacement même du château, il est difficile d’appréhender la présence de vestiges antérieurs à la période médiévale : ces derniers, s’ils existent, ne pourront être découverts que par une fouille extensive.

Nous ne savons pas actuellement si le choix du site pour l’implantation d’un château relève exclusivement de la topographie stratégique ou si un habitat antérieur, sous le hameau actuel par exemple, a pu influencer ce choix.

 Une étude poussée du contexte historique de la micro-région permettrait sans doute de mieux comprendre les conditions d’implantation du castrum de Montellauro, et d’en approcher la date. La famille de Montlaur apparaît à maintes reprises dans l’histoire du Languedoc et du royaume de France au cours du Moyen Age, à partir du XIe s., sa présence sur le devant de la scène politique laisse penser que son fief a dû bénéficier de la richesse de la famille et il y a de fortes probabilités pour que le bâtiment ait fait l’objet d’un ou plusieurs embellissements dans la période médiévale.

Ce n’est que lors des troubles religieux de la période moderne que le château, victime de la fidélité de son seigneur au catholicisme, apparaît dans les documents. Le 2 juin 1573 le château subit une attaque importante : « trois compagnies de l’armée Calviniste descendues des Cévennes vinrent par surprise encercler les trois enceintes du château. La tradition veut que Marthe de Montlaur commanda elle-même la résistance, la garnison réussissant à mettre les assaillants en fuite. « (…) Dans les années qui suivirent immédiatement le siège de 1622 François de Montlaur resta au service de Louis XIII à l’armée et à la cour.

Mais il revint en Languedoc et à partir de 1643 il fit restaurer l’église ou chapelle du château demandant à y être inhumé dans le cœur. Il fit commencer la reconstruction de l’élégant logis renaissance qui s’élevait au centre de la forteresse. » (extrait de l’histoire du château de Montlaur publiée sur le site Internet de la famille de Montlaur, (http://www.montlaur.com).

Ces épisodes, bien que pauvres en informations précises sur le bâtiment lui-même, sont de toute première importance pour la compréhension du bâtiment. En effet à la première visite de Montlaur on peut constater qu’une grande partie du bâtiment est constitué par un corps résidentiel renaissance qui se superpose à un bâti plus ancien. La question suggérée par les deux épisodes de troubles graves subis par le bâtiment est de savoir si la résidence de style renaissance a été construite avant les troubles, entre les deux épisodes ou après. Si répondre clairement et définitivement à cette question suppose une étude exhaustive des sources historiques qui dépasse largement le cadre de cette étude, l’enquête documentaire a permis d’apporter quelques éléments de réponse.

Article(s) en relation :

I.1 Localisation



Commande et propriété de la Conservation Régionale des Monuments Historiques, DRAC Languedoc, mise en ligne par autorisation du CRMH, reproduction et copie interdites.



Back to top