II.1 Documents médiévaux

La maison de Montlaur est citée dès le XI° siècle avec Bernard Ier seigneur de Montlaur et de Vaihauques en Languedoc vivant en 1065 " grand-père de Jean Ier de Montlaur, évêque de Maguelone " selon la Gallia Christiana. Pons de Montlaur était prévôt de l'église de Maguelone et apparaît en 1079 comme signataire à une donation faite par Pierre comte de Substantion à ce chapitre. Il figure surtout comme signataire d’un acte majeur de l’histoire de Maguelone : la charte par laquelle le comte Pierre de Melgueil donne le comté de Melgueil et l’évêché de Maguelone à la papauté en 1085 (Cart. Mag. C. XIV, p. 18 et 19 de l’édition de Rouquette et Villemagne).

La famille de Montlaur est présente à la fin du XIe s. dans la constellation politique régionale : en 1096 Pons et Bernard de Montlaur accompagnent Guilhem V à la première croisade. Témoignage éloquent de la puissance de cette famille, deux évêques de Maguelone en sont issus, dont Jean Ier de Montlaur qui parachève la construction de la cathédrale dans la deuxième moitié du XIIe s. Si les traces des seigneurs de Montlaur se suivent aisément dans les textes, les mentions du château lui-même sont en revanche beaucoup plus rares. Le lieu de Montlaur est cité en 1170 : le Comte de Mauguio, Bernard V Pelet donne aux seigneurs de Montlaur, de Sommières et de Castries la permission de tenir un marché à Montlaur (ADH,G1559). La charte CXCIX du Cartulaire de Maguelone, par laquelle Rispalda, veuve de Pierre de Nemptes cède à Jean de Montlaur tous ses droits sur les fours de Villeneuve est signée en 1189 « à Montlaur, dans la maison du seigneur Jean » (p. 358-359 de l’édition de Rouquette et Villemagne).

Le castrum de Montelauro apparaît pour la première fois dans les textes en 1194, dans un hommage fait par Bertrand de Montlaur, Pierre et Roux de Castries à Raymond V comte de Toulouse pour le château de Montlaur (ADH, G1494).

Une pièce plus tardive concerne le territoire du château, il s’agit d’un mandat donné par Jean de Vissec, évêque de Maguelone, pour recevoir les reconnaissances de Raymond Pierre, seigneur de Ganges sur le Mas d’Anglas et de la Resclauze après que ces procureurs auront fixé les limites du château de Montlaur et celles du château de Quintillargues, en 1331. Les textes médiévaux, s’ils n’apportent aucun éclairage sur l’architecture du bâtiment proprement dit, témoignent de la présence du château dès la deuxième moitié du XIe s. ainsi que de la puissance de la famille de Montlaur dans le Languedoc médiéval.

Articles du Chapitre II :

II.2 Documents modernes d’ancien régime

II.3 Documents iconographiques


Commande et propriété de la Conservation Régionale des Monuments Historiques, DRAC Languedoc, mise en ligne par autorisation du CRMH, reproduction et copie interdites.


Back to top