III. Archéologie du Bâti

IMG_fig6_chateau_deMontlaur3

IMG_fig6_Le Chateau_de_Montlaur_1
Fig 6

 

IMG_fig6_le_chateau_Montlaur2

 

 

 

 

Le château de Montlaur avec ses enceintes et dépendances se présente actuellement comme un bâtiment en ruine (fig 6). Le château comprend trois corps de bâtiment, il est flanqué d’une chapelle, à vingt mètres au nord s’élève un bâtiment rectangulaire actuellement dénommé bergerie.

IMG_fig7_plan_sol
fig7 Plan Sol

Le plan de l’ensemble est un parallélépipède irrégulier, reflétant dès la première observation des agrandissements et reprises de construction nombreux (fig 7) et (fig 8).

Le pan sud du bâtiment compose le corps de logis principal, flanqué à l’ouest de la chapelle qui amorce le pan occidental, prolongé par une vaste salle voûtée, la cuisine. Le pan oriental est constitué par un corps de logis de trois pièces.

 

 En façade nord, seul subsiste un mur fermant la cour intérieure. La façade principale, exposée au sud, présente un portail et des baies Renaissance, baies que l’on retrouve côté cour de ce corps de logis méridional. Le reste du bâtiment témoigne d’une architecture plus ancienne, où se distinguent deux phases de construction toutes deux attribuables au Moyen Age. En dehors de la façade Renaissance, le bâtiment ne porte pas d’ornement architectural qui puisse aider à sa datation. En rez-de-jardin l’ensemble de la construction met en œuvre des voûtes cintrées dans les couvrements, l’étage a été couvert en charpente, la toiture a intégralement disparu. La datation absolue de la construction demeurera prudente, dans l’attente des informations supplémentaires qui pourront être données par l’archéologie.

IMG_fig8plan_etagE
fig 8 plan etage

La plupart des murs des corps de logis sont conservés en élévation sur les deux premiers niveaux, les élévations du troisième niveau se subsistent plus que par lambeaux. Les toitures et couvrements du niveau supérieur ont disparu, par contre le premier niveau a conservé ses couvrements en voûtes en plein cintre en quasi-totalité. Les extrados de toutes ces voûtes sont actuellement envahis par la végétation, ce qui entraîne une lente et sûre dégradation en grande partie due à des ruissellements importants à l’intérieur des pièces à chaque pluie. La chapelle a fait l’objet d’une réfection de sa toiture en 1970, sous l’impulsion de la famille de Montlaur, mais cette toiture de tuile qui n’est plus entretenue est en cours de dégradation.

 

Pour faciliter la lecture et la description de cet ensemble, les différentes pièces composant chaque corps du bâtiment sont désignées par des lettres figurant sur le plan (fig 7) et (fig 8) ; seuls les membres du bâtiment dont les fonctions sont évidentes, à savoir la chapelle, la cuisine et l’escalier sont dénommés comme tels. La description est présentée par corps de bâtiment, les niveaux étant décrits successivement.

aaa separateur dore

Commande et propriété de la Conservation Régionale des Monuments Historiques, DRAC Languedoc, mise en ligne par autorisation du CRMH, reproduction et copie interdites.




Back to top